impudence


impudence

impudence [ ɛ̃pydɑ̃s ] n. f.
• 1511; lat. impudentia
1Effronterie audacieuse ou cynique qui choque, indigne. cynisme, effronterie. « On n'a jamais débité des mensonges avec une impudence aussi effrontée » (Voltaire). Il a eu l'impudence de se présenter chez vous ? Quelle impudence ! aplomb, culot, front, hardiesse, insolence.
2Caractère de ce qui est impudent. L'impudence de ses mensonges.
3(1694) Une, des impudences. Action, parole impudente. Ces impudences grossières me révoltent.
⊗ CONTR. Discrétion, pudeur, réserve.

impudence nom féminin (latin impudentia) Caractère de celui ou de ce qui est impudent : Répondre avec impudence. Action, parole impudente : De telles impudences sont inacceptables.impudence (difficultés) nom féminin (latin impudentia) Sens Bien distinguer ces trois noms que séparent d'importantes nuances de sens. 1. Impudeur n.f. = absence de gêne à être vu nu ; manque de réserve à l'égard de ce qui touche à la sexualité. « Elle vit dans la glace sa nudité fleurie [...]. Avec une délicate impudeur, elle contemplait l'image de sa forme »(A. France). - Manque de discrétion sur soi-même : confesser ses lâchetés avec impudeur. 2. Impudicité n.f. = caractère, comportement d'une personne qui transgresse sciemment et sans honte les convenances sociales en matière de sexualité ; acte ou parole impudique. « Après avoir éteint les flambeaux, ils commettaient les plus énormes impudicités »(Voltaire). Le mot est vieilli. 3. Impudence n.f. = effronterie insolente, audace cynique. « Monsieur, répondit le comte avec une rare impudence en toisant le vieillard, mes affaires ne vous regardent pas »(H. de Balzac). Remarque Dans la langue classique, impudence signifiait aussi « manque de pudeur » : « Mais l'impudence et la dissolution déshonorent un temple si magnifique »(Fénelon). ● impudence (synonymes) nom féminin (latin impudentia) Caractère de celui ou de ce qui est impudent
Synonymes :
- culot (familier)
- désinvolture
- toupet (familier)
Action, parole impudente
Synonymes :

impudence
n. f. Litt.
d1./d Effronterie extrême. Mentir avec impudence.
d2./d Action, parole impudente.

⇒IMPUDENCE, subst. fém.
A. — Attitude d'une personne qui agit volontairement d'une manière jugée offensante, effrontée, ou contraire à la bienséance. Synon. culot, toupet (fam.). Répondre, se comporter avec impudence; air d'impudence. Quelle impudence! (Ac.). À Paris j'ai lu (...) l'abominable livre de Douglas : Oscar Wilde et moi. L'hypocrisie ne saurait être poussée plus loin, ni le mensonge avec plus d'impudence (GIDE, Journal, 1918, p. 655). Le succès du groupe de Médan a été celui de la vulgarité, du cynisme, de l'impudence (CARCO, Nostalgie Paris, 1941, p. 172). V. aplomb ex. 14 :
1. ... en quittant l'agent du duc de Vallombreuse, Lampourde faisait sonner de l'or dans ses poches avec une impudence qui montrait combien il était redouté sur le Pont-Neuf.
GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 309.
[Avec un compl. indiquant ce qui constitue l'impudence] Il a eu l'impudence de nier sa signature; il y a de l'impudence à soutenir quelque chose qu'on sait être faux (Ac.). Je le savais en mesure de me rendre facilement le service que je réclamais (...). Ce refus m'a été très-pénible; cette impudence d'ingratitude a choqué tous mes instincts (DU CAMP, Mém. suic., 1853, p. 113) :
2. Un autre, lorsqu'il se trouvait de faction nocturne à la porte cadenassée qui séparait le bataillon soviétique des bataillons français, l'ouvrait toute grande pour éviter aux Russes le passage difficile des barbelés : il est vrai qu'au retour il avait l'impudence de percevoir sa dîme sur le chocolat et les cigarettes.
AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 180.
B. — Rare. Acte impudent. Il a mérité d'être châtié pour ses impudences (Ac.).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1511 (BL.-W.1-5); 1539 (EST. ds GDF. Compl.); 1680 « action impudente » (RICH.). Empr. au lat. impudentia « impudence, effronterie ». Fréq. abs. littér. :202. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 353, b) 341; XXe s. : a) 360, b) 157.

impudence [ɛ̃pydɑ̃s] n. f.
ÉTYM. 1539; lat. impudentia, de impudens. → Impudent.
Vieilli, littéraire ou style soutenu.
1 Effronterie audacieuse ou cynique qui choque, indigne, révolte. Audace, cynisme, effronterie, impudeur (→ Entrant, cit. 2). || Une impudence de fat, de gandin (cit. 2). || Il a l'impudence de soutenir une chose qu'il sait être fausse (Académie). || « On n'a jamais débité des mensonges avec une impudence aussi effrontée » (Voltaire, in Lafaye). || Il a eu l'impudence de se présenter chez vous ? Aplomb, cœur, front, hardiesse, insolence (→ aussi Convenir, cit. 20).
1 — Le comte. Ton impudence,
Téméraire vieillard, aura sa récompense.
(Il lui donne un soufflet).
Corneille, le Cid, I, 3.
2 — Qui te donne, dis-moi, cette témérité
De prendre le nom de Sosie ?
— Moi, je ne le prends point, je l'ai toujours porté.
— Ô le mensonge horrible ! et l'impudence extrême !
Tu m'oses soutenir que Sosie est ton nom !
Molière, Amphitryon, I, 2.
3 Ah ! que ton impudence excite mon courroux !
Racine, Phèdre, IV, 2.
4 (Elle) osa lui nier le fait dont il était témoin : « Quoi, lui dit-il, vous poussez à ce point l'impudence (…) »
C.-A. Helvétius, De l'esprit, I.
5 Laurent, avec une audace et une impudence parfaites, glissa sa main le long des jupes de la jeune femme et lui prit les doigts.
Zola, Thérèse Raquin, XII.
6 (…) avec toute leur impudence, les amateurs de scandale finiront bel et bien (…) en posture de calomniateurs.
M. Barrès, Leurs figures, p. 41.
Caractère de ce qui est impudent. || L'impudence de ses mensonges.
2 (1694). || Une, des impudences. Action, parole impudente. || Ces impudences grossières me révoltent.
CONTR. Discrétion, modestie, pudeur, réserve, retenue.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Impudence — Im pu*dence ([i^]m p[ u]*dens), n. [L. impudentia: cf. F. impudence. See {Impudent}.] The quality of being impudent; assurance, accompanied with a disregard of the presence or opinions of others; shamelessness; forwardness; lack of modesty. [1913 …   The Collaborative International Dictionary of English

  • impudence — Impudence. s. f. Effronterie, manque de pudeur. Il y a de l impudence à soustenir une chose qu on sçait estre fausse. il a eu l impudence de nier son escrit. quelle impudence! cela est de la derniere impudence. Il se dit aussi, Des actions & des… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • impudence — et effrontement, Impudentia. Estre noté d impudence, Notam impudentiae habere …   Thresor de la langue françoyse

  • impudence — I noun arrogance, audacity, boldness, brashness, brazenness, contempt, defiance, disdain, disregard, disrespect, disrespectfulness, effrontery, flippancy, forwardness, gall, impertinence, insolence, nerve, overbearance, pertness, rudeness,… …   Law dictionary

  • impudence — (n.) late 14c., from L. impudentia shamelessness, noun of quality from impudens; see IMPUDENT (Cf. impudent) …   Etymology dictionary

  • impudence — n. pl. impudencies [im′pyo͞o dəns] n. [OFr < L impudentia] 1. the quality of being impudent 2. impudent speech or behavior: also impudency n. impudencies …   English World dictionary

  • impudence — (in pu dan s ) s. f. 1°   Manque de ce qui fait la bonne honte. •   Ton impudence, Téméraire vieillard, aura sa récompense, CORN. Cid, I, 7. •   Du nom de fierté noble on orna l impudence, Et la fourbe passa pour exquise prudence, BOILEAU Sat.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • impudence — n. 1) brazen impudence 2) the impudence to + inf. (he had the impudence to breach the contract) * * * [ ɪmpjʊd(ə)ns] brazen impudence the impudence to + inf. (he had the impudence to breach the contract) …   Combinatory dictionary

  • IMPUDENCE — s. f. Effronterie, manque de pudeur. Il a l impudence de soutenir une chose qu il sait être fausse. Il a eu l impudence de nier sa signature. Quelle impudence ! Cela est de la dernière impudence.   Il se dit aussi Des actions et des paroles… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • IMPUDENCE — n. f. Manque de pudeur, effronterie. Cela est de la dernière impudence. Il a l’impudence de soutenir une chose qu’il sait être fausse. Il a eu l’impudence de nier sa signature. Quelle impudence! Il signifie, par extension, Action et parole… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)